Suivez-nous : Facebook Twitter Google Plus

Focus sur la constellation des Gémeaux


Classé dans : Etoiles & Constellations Toutes les nouvelles du ciel

Un peu de mythologie…

Dans la mythologie grecque, de nombreuses légendes courent sur les Gémeaux Castor et Pollux. Dans celle que nous avons choisi, ils sont les fils Jumeaux de la Reine Léda*. Mais, généalogie capricieuse des Dieux de l’Olympe,  ils n’ont pas le même père : Pollux est le fils de Zeus, et Castor celui  d’un mortel : Tyndare*. Liés d’amitié depuis l’enfance, adultes, ils participent à l’expédition des Argonautes*.

Sur le navire Argo, bons guerriers et bons marins, ils comptent parmi leurs exploits, l’éradication de pirates qui infestent l’Archipel de Céphalonie*. Mais alors qu’une nuit, une tempête fait rage en Mer, l’équipage observe deux feux* voltiger autour de la tête de chacun des jumeaux et voient bientôt la fin de la tempête.  On parle alors des « feux de Castor et Pollux* » à l’apparition de ces deux  lumières, signes, pour les marins de l’antiquité, d’une mer calme à venir. Mais lorsqu’un seul feu apparait, on le nomme Hélène* et c’est là, présage d’un mauvais grain et peut-être même d’un naufrage. Les deux frères seront par la suite invoqués par les marins lors des tempêtes.

Plus tard, lors d’un combat Castor, simple mortel, meurt. Son frère Pollux inconsolable, supplie son père de lui permettre de rejoindre son frère ou bien d’en faire un immortel comme lui. Le patriarche des dieux décide que les deux frères devront se partager l’immortalité de Pollux. Ainsi,  ils vont, tantôt sur l’Olympe, tantôt au royaume des morts. Puis Zeus, les place dans le ciel où ils forment depuis, la constellation des Gémeaux (jumeaux en vieux français) où ils sont visibles environ 6 mois par an à notre latitude.

Sur la bande de la voûte céleste que l’on nomme zodiaque, la constellation des Gémeaux est située entre celle du Taureau et celle du Cancer.

S’il était possible de discerner toutes les étoiles des Gémeaux à l’œil nu, son astérisme ressemblerait à ces silhouettes stylisées que dessinent les enfants pour représenter deux personnages se tenant par la main. Mais comme certaines de ses étoiles sont plus pâles, on ne voit plutôt dans cet astérisme, qu’un long rectangle.

 

En plus des constellations du Taureau et du Cancer, les Gémeaux sont entourés de la constellation du Cocher et de celle du Petit Chien, dont l’étoile principale particulièrement brillante se nomme Procyon.

Pour découvrir les 2 étoiles les plus brillantes des Gémeaux, orientez votre regard vers l’Est, repérez l’étoile Capella de la constellation du Cocher, laissez glisser votre regard vers l’horizon, vous rencontrez deux étoiles l’une au-dessus de l’autre, très rapprochées : La première étoile rencontrée est Castor, la seconde Pollux, les deux étoiles représentant la tête de  jumeaux.

Petite astuce mnémotechnique pour se souvenir de qui est Castor et de qui est Pollux

Castor est situé du côté de la constellation du cocher et son nom commence par un C comme Capella, son étoile principale.

Pollux est situé du côté de la constellation du Petit Chien et son nom commence par un P comme Procyon, son étoile principale.

Remarque : c’est la seule constellation ou l’on peut observer 2 étoiles de luminosité pratiquement identiques et qui soient  aussi proches l’une de l’autre.

Souvenez-vous :

Dans les années 60, la Nasa avait appelé son programme spatial comportant deux hommes d’équipage : «Gemini» (les Gémeaux, en latin).  Les missions étaient destinées à tester les procédures et les technologies de vols vers la Lune.

Principales étoiles des Gémeaux :

On a coutume de désigner et de classer les étoiles d’une constellation par une lettre grecque suivie par le génitif du nom de cette constellation : on donne à la plus brillante de ses étoiles la lettre Alpha, à la seconde,  Beta et ainsi de suite jusqu’à l’étoile la moins lumineuse d’entre elles. C’est ce qu’on appelle la Désignation de Bayer. Bayer étant celui qui, en 1603, a écrit le premier atlas céleste (Uranometria) comportant toutes les étoiles visibles de la sphère céleste. Ce classement est reconnu par toute la communauté astronomique.

Dans le cas de notre constellation des Gémeaux, l’étoile Pollux fait exception, car si elle est plus brillante que l’Etoile Castor, on la désigne pourtant par Beta (Geminorum), seconde lettre de l’alphabet grec.

L’explication, dans le cadre de la constellation des Gémeaux est sans doute que Castor (beta Gemini) se lève avant Pollux (alpha gemini) sous l’effet de la rotation de la Terre.

Ce n’est  pas la seule exception, puisque dans les constellations du Poisson, du Verseau, du Cancer et de la Balance, l’étoile principale est désignée également comme Beta et que l’étoile principale de la constellation du Capricorne est désignée comme Delta.

Mais l’explication apportée pour l’étoile Pollux ne fonctionne pas pour ces dernières et nous n’avons pas trouvé de raisons à cela. Toujours à la recherche d’une explication, nous comptons sur vous pour nous faire part de votre avis éclairé. Qui sait ?

Castor, plus qu’une simple étoile

 

La première étoile, Castor est en réalité un système de 6 étoiles. Celles-ci sont « arrangées » de sorte à former 3 paires d’étoiles ou étoiles binaires. Deux de ces paires orbitent « l’une autour de l’autre ». Et la troisième paire « orbite autour du système formé par les deux premières ». Voyez dans les guillemets utilisés une formulation approximative pour éviter d’aborder la notion de centre de gravité. Du coup, difficile à appréhender n’est-ce pas ? La vidéo qui suit devrait vous aider et permettre d’être un peu plus juste :

 

 

Les deux paires les plus brillantes le sont grâce à leur étoile principale bleutée lumineuse. Pour la première, l’étoile Castor à proprement parler, sa magnitude apparente est de 1,96, 2,91 pour la seconde. Proches, Elles sont écartées de 3 secondes d’arc. Chacune est une binaire spectroscopique. La troisième est un ensemble peu brillant de magnitude 9,5. Un télescope d’au moins 100 millimètres est nécessaire pour l’apercevoir.

Pollux et son exoplanète

Pollux ne serait resté qu’une banale géante rouge* finissant de brûler son hydrogène dans son noyau, si en 1993, on n’avait soupçonné la présence d’une planète orbitant autour d’elle. Hypothèse basée sur l’observation de nombreuses oscillations gravitationnelles. C’est-à-dire que l’étoile semblait osciller dans le ciel sous l’effet d’un autre corps qui l’attirait à elle, ou plutôt qui en tournant autour d’elle déplaçait légèrement sa position sur la voute céleste. Ceci fut confirmé par l’astronome américain Artie P. Hatzes en juin 2006.

File:Orbit3.gif

La planète fut d’abord baptisée Pollux b, puis prit le nom de Thestias* Elle représenterait 2,3 fois la taille de la planète Jupiter. Cette géante gazeuse orbiterait légèrement plus loin de Pollux que la Terre ne le fait autour du Soleil.

M35, l’amas ouvert des Gémeaux

Près de l’étoile Tejat Prior, se trouve l’un des plus beaux amas ouverts, M35 (Objet 35 du Catalogue de  Messier), contenant plus de 200 étoiles et situé à 2500 années-lumière de la Terre. Malgré cet éloignement, vous pouvez l’observer facilement avec une bonne paire de jumelles et peut-être même à l’œil nu, si votre vue est perçante et que vous bénéficiez d’un ciel noir.

NGC 2392, la nébuleuse de l’Esquimau dans la nuit noire et glaciale

Connue également sous le nom de nébuleuse du Clown, NGC 2392 est une nébuleuse planétaire. Premier objet à avoir été observé par le télescope Hubble en 1999 mais observé la première fois dans un télescope par William Herschel*en 1787. Le nom de « nébuleuse planétaire » est un héritage des observations d’Herschel. En 1781, il  observe un disque d’aspect nébuleux, qui se déplace rapidement. Si l’aspect nébuleux, le laisse perplexe quant à l’identité de cet objet, les calculs de son orbite révéleront qu’il s’agit d’une nouvelle planète de notre système solaire. Planète qui prendra le nom d’Uranus. Poursuivant ses observations, il tombe en 1785 sur un nouveau type d’objet dont l’aspect s’apparente à la planète qu’il vient de découvrir. Afin de marquer cette ressemblance, Herschel parlera de « nébuleuse planétaire ». Terme impropre puisqu’il observe en réalité une étoile en transition vers la fin de son évolution. Transition qui la verra se transformer en une géante rouge, expulsant une partie de ses couches externes avant de cesser de « brûler » et de devenir une naine blanche enchâssée dans le nuage de matière expulsé par l’étoile. Au télescope cela se matérialise par l’observation d’un disque nébuleux de matière autour du résidu d’étoile. Ce disque peut être assez lumineux au télescope comme c’est le cas pour la nébuleuse de l’Esquimau avant de le devenir de moins en moins  à mesure que le résidu de l’étoile se refroidi et que la nébuleuse se dissipe dans le milieu interstellaire. Cette fin de vie d’étoile qui prend quelques dizaines de milliers d’années attend aussi une étoile que nous connaissons bien, le Soleil. Heureusement, cela ne devrait se produire que dans plus de 5 milliards d’années.

Les Géminides,  étoiles filantes et petites filles du Soleil

Mi-décembre  la Terre traverse, comme chaque année à la même époque environ, le nuage de poussière laissé sur son passage l’astéroïde Phaéton* nous offrant à voir une pluie d’étoiles filantes : Les Géminides.  C’est vers la constellation des Gémeaux, horizon Est, qu’il faudra porter votre regard. Nous sont promises à admirer, peut-être, plus d’une centaine d’étoiles à l’heure ! Privilégiez un lieu sombre, éloigné de toute pollution lumineuse même si, cette année, vous ne pourrez malheureusement pas échapper au clair de la Lune, au trois quart pleine.

Bonne observation.


*Céphalonie : île grecque
*Léda : reine de Sparte en Grèce,  dans l’antiquité.
*Tyndare : roi de Sparte en Grèce, dans l’antiquité
*L’expédition des Argonautes : dans l’antiquité, héros grecs embarqués sur le vaisseau Argo et partis à la recherche de la Toison d’or
*Ces feux dont il est  question sont sans doute les Feux de Saint Elme qui se produisent à proximité de conducteurs métalliques et particulièrement d’objets pointus lorsque l’air ambiant est chargé d’électricité. Typiquement sur les mats des bateaux à l’approche d’un orage. Dans l’antiquité, ils étaient le signe de la fin d’une .tempête
*géante rouge : lire notre article de blog : la couleur des étoiles
*Thestias : autre nom donné à Leda, mère de Pollux et Castor
*« feux de Castor et Pollux* : ces feux sont sans doute ce que les navigateurs appellent  également les feux de Saint Elme. Dans l’antiquité grecque, ces feux étaient signe de la fin d’une tempête.
https://sites.google.com/site/navigationdanslantiquite/les-cataclysmes-dans-l-antiquite/les-orages-et-les-feux-de-saint-elme  
*William Herschel : astronome et compositeur britannique (1738-1822)
*Hélène : dans l’antiquité grecque, fille de Zeus, et sœur de Pollux . Son enlèvement par le Prince de Troie, Paris,  devait déclancher la Guerre de Troie.
*Phaéton :
– en astronomie, c’est le premier astéroïde  à avoir été découvert au moyen d’un télescope spatial (en 1983). C’est l’astéroïde, qui se rapproche le plus du Soleil, parmi tous ceux déjà répertoriés.
–  dans la mythologie grecque, il est le fils du Soleil. On dit que les Géminides sont les filles du fils du Soleil.
Parlez du Pôle des étoiles à vos amis, partagez cette page !

Carte de la lune


Carte de la lune

NASA Mars Trek


Mars Trek

Pôle des Etoiles de Nançay


Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies J'accepte